Evaluation des enseignants : mais qui contrôlerait les chefs d’établissement du privé sous contrat ?

dimanche 20 novembre 2011

Bien sûr, nous disons haut et fort notre désaccord et notre colère devant cette nouvelle atteinte au statut enseignant via une évaluation qui mènerait à l’arbitraire d’une carrière dite au « mérite » !

Mais le projet révèle une autre volonté ministérielle : laisser le privé sous contrat hors de tout contrôle !

L’article R. 241-21 du projet de décret :
« Les inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux inspectent les personnels de direction d’établissements d’enseignement ou de formation » peut-il s’appliquer au privé sous contrat ?

La réponse va de soi : les chefs d’établissement du privé sous contrat sont de droit privé (ils ont simplement l’« agrément » du recteur).
Leur carrière ne dépend absolument pas du recteur, ni d’aucun inspecteur...
Leur carrière est menée via leur convention collective pour les chefs d’établissement du réseau « catho », ou par réseau pour les autres chefs d’établissement, voire de gré à gré.

Leur statut étant de droit privé, qui peut imaginer qu’ils accepteraient d’être inspectés par des IA-IPR qu’ils voyaient de haut lorsque ceux-ci inspectaient les profs !
Actuellement c’est à la marge, ou lorsqu’il y a des problèmes qui remontent au recteur, que celui-ci missionne une inspection d’établissement via un inspecteir IA-IPR de Vie Scolaire !
Il faudrait que les dysfonctionnements d’établissement soient très graves pour que l’agrément soit retiré au chef d’établissement !
Nous connaissons tous pléthore d’établissements où les circulaires ne sont pas affichées, où les élections sont organisées de manière catastrophique...
Nous connaissons tous trop d’établissements où le chef d’établissement agit comme un potentat de droit quasi divin !

Donc seront-ils inspectés ? Avec quel effet ?
Mais si ce contrôle n’est pas réalisé alors qu’il est en place dans le public, ce sont bien les enseignants du privé sous contrat qui seront une fois de plus à la merci de l’arbitraire et des pressions !

Non décidemment, il n’y a rien de bon dans ce projet qui vise à précariser et fragiliser, voire à humilier (ne pas oublier que les mauvais-méchants seront punis !) les enseignants .

Manifestons ensemble le 15 décembre !

NB : le SUNDEP Solidaires a mainte fois dénoncé la politique des « décrets » ! En voici un nouvel exemple ...


Documents joints

Projet de décret

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants

Brèves

22 février 2017 - Les chiffres officiels des salaires et la réalité !

Les salaires des enseignants varient beaucoup (...)

13 février 2017 - A surveiller : les demandes d’accès au tour extérieur des professeurs du 2nd degré

Entre les vacances de février et celles de (...)

13 février 2017 - Avantage repas pour les salariés et prix du repas

La sécurité sociale a fixé le montant forfaitaire de

1er février 2016 - Bons à tout faire :

La Poste donne l’exemple : les facteurs de (...)

6 novembre 2015 - Pondération dans les sections de BTS et CPGE

Attention, pas d’attentes du jack pot :
les (...)