Enseignants, chercheurs et étudiants d’origine étrangère : les expulsions se multiplient !

mercredi 23 novembre 2011

La crise, la proximité des élections toutes les raisons sont bonnes pour le gouvernement pour justifier les expulsions d’étrangers.

D’après Claude Guéant les étudiants étrangers doivent retourner à la fin de leurs études dans leur pays d’origine. Une justification ? C’est pour aider les pays pauvres (dixit).
Dans les faits les préfectures refusent ainsi de renouveler les titres de séjour des étudiants prétextant l’insuffisance de ressources, l’absence de logement ou s’arrogeant un droit de regard sur leur parcours universitaire. Elles jugent seules, de façon arbitraire et sans aucune compétence ni légitimité pédagogique des études suivies et décident ainsi que tel ou tel étudiant n’aura plus droit à un titre de séjour pour étudier en France.

Mais ces procédures s’étendent maintenant également aux enseignants d’origine étrangère, pourtant contractuels de l’Etat pour certains.
Quelques exemples :
A Besançon au lycée Victor Hugo, Nelson Rojas, contractuel en espagnol de nationalité bolivienne, est menacé d’expulsion par la préfecture du Doubs.
Dans l’académie de Versailles, Abdoul Diaw prof d’anglais, vient de se voir refuser le renouvellement de son titre de séjour, malgré 10 ans de bons et loyaux services à l’Éducation nationale…

Voilà donc comment l’Etat remercie ses personnels !


Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants