RASED : question au sénat et réponse de Chatel

mardi 24 janvier 2012

Le sénateur du Doubs, Martial Bourquin, le 20 janvier a attiré l’attention du ministre de l’Education Nationale sur les réductions de moyens alloués à l’enseignement spécialisé et notamment aux RASED (réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté). Luc Chatel dans sa réponse a essayé de justifier les suppressions de postes de RASED par une réorganisation de l’école !

Monsieur Bourquin dans son intervention a rappelé « la réorganisation avec des suppressions massives de postes d’enseignants spécialisés » et s’est inquiété « de cette réorganisation qui prévoit ainsi de concentrer les enseignants spécialisés dans les écoles comportant un niveau élevé d’élèves en grande difficulté, ce qui risque de pénaliser les écoles dont les effectifs globaux sont peu élevés, privant ainsi leurs élèves de l’accès à cet enseignement spécialisé. »

Il a ensuite demandé que « les décisions qui seront prises par les inspecteurs d’académie en matière de restructuration territoriale des RASED ne soient pas uniquement fondées sur le nombre d’élèves en difficulté accueillis dans les établissements scolaires mais tiennent compte de la proximité nécessaire et des relations privilégiées que les enseignants spécialisés tissent avec leurs élèves, facteurs essentiels pour la poursuite et la réussite de la scolarité des enfants en difficulté. »

Le ministre dans sa réponse, s’est justifié ne pas vouloir dégrader les dispositifs existants, mais de vouloir les rendre plus efficients. Argumentant sur les deux heures dégagées dans l’emploi du temps des professeurs des écoles afin d’apporter des aides spécialisées aux élèves en difficultés. En ajoutant que « la contribution des enseignants spécialisés des RASED doit évoluer. » Le ministre a ensuite ajouté qu’il « ne vise pas la disparition du dispositif RASED, mais sa mise en cohérence avec la réforme de l’école. »

MAIS DANS LES FAITS LES SUPPRESSIONS DE POSTES DE RASED SONT BIEN REELLES !

En effet la loi de finance de 2012 vise plus particulièrement les postes dits « hors classe », et va contraindre les Recteurs et les Inspecteurs d’Académie à supprimer en priorité les postes de « rééducateurs et d’enseignants spécialisés des RASED », et ce pour la troisième année consécutive.

A titre d’exemple pour le département de la Haute Garonne, le département perd 86 postes dans le premier degré à la rentrée 2012. Parmi eux 78 postes de Rased, 48 en E et 30 en G.

C’est un véritable couperet qui s’abat sur les RASED en les désorganisant complètement pour la rentrée 2012 !

source : Sénat
http://www.senat.fr/questions/base/2011/qSEQ110116860.html


Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants