Poster un commentaire à la suite de l’article...

vendredi 17 juillet 2009

CDI pour les suppléants et délégués académiques du privé : du nouveau au 10 juillet 2009

Une nouvelle circulaire, du 10 juillet 2009, vient apporter des précisions à celle du 29 février 2008 :
pour la continuité des 6 ans les temps de service comme vacataires dans le public (s’ils n’entraînent pas de rupture) sont désormais pris en compte ;
les services effectués dans des écoles sous (...)

En réponse à...

Logo de foliard
jeudi 30 octobre 2008 à 10h14 - par  foliard

Bonjour,
je suis maître auxiliaire depuis 2000, et en 2005, suite à mon congé maternité (fin cdd le 30 août 05- début congé maternité 31 août 2005), l’établissement dans lequel j’étais depuis le début a pris quelqu’un d’autre pour la suppléance et je me suis donc retrouvée à la fin de mon congé maternité (le 30/03/06, 3°enfant) sans suppléance. Le rectorat, seul employeur, m’a donc versé à partir de là, les indemnités chômage.
J’ai frappé à toutes les portes pour retrouver une suppléance : envoie lettres et CV à toutes les établissements privées, harcèlement au rectorat, à la direction diocésaine, concours CAER (candidat libre, sans quelconque formation), j’ai même demandé à l’ANPE un bilan de compétences car avec 3 enfants, je devais urgemment retrouver du travail (comme quoi, de nos jours, il est très facile de se retrouver SDF) même en tant que serveuse ou femme de ménage. J’ai fini par mettre ma maison en vente car l’allocation chômage allait bientôt se terminer et il fallait que je nourrisse mes enfants.
C’est à ce moment là qu’un remplacement en français s’est libéré et je suis allée voir le chef d’établissement et fais du forcing auprès du rectorat pour obtenir cette suppléance, rappelons que je suis prof d’espagnol et non pas de français. La suppléance m’a été accordée car il n’y avait aucun autre remplaçant dans la matière. C’était en octobre 2007, après un an et demi de chômage et de descente aux enfers, et depuis je suis dans le même établissement, mais cette fois ci sur un poste en espagnol (vacant) à l’année.
Donc si je n’avais pas pris de congé maternité en 2005, j’aurai pu bénéficier d’un cdi car j’aurais eu ces 6 années continues, puisque la personne qui a repris le remplacement à cette époque là y est encore.
Rappelons aussi qu’en2002, lors de ma deuxième grossesse, je n’ai pas pris de congé maternité pour ne pas perdre le remplacement, j’ai accouché le 12 mars, j’ ai pris la suppléance le 1e avril. Mais de nos jours cela ne choque personne qu’une mère de famille balance son bébé à une parfaite inconnue alors qu’il n’a qu’une quinzaine de jours.
Par contre il est tout à fait normal d’exiger 6 ans continus alors que personne ne se bouge pour vous trouver une suppléance, puisque celle de 2007, c’est grâce à une amie que je l’ai sue(le rectorat bizarrement n’avait jamais rien pour moi)
Je suis d’accord sur le principe des 6 années mais le fait qu’elles soient continues relèvent du miracle. On nous fait miroiter que l’on se préoccupe de la précarité des suppléants en mettant en place des conditions d’obtention quasiment improbables et irréalistes, alors que faire ?
Moi, sincèrement, au vue des sacrifices que j’ai fait pour continuer à enseigner (vente de ma maison, pas de congé maternité pour le 2e enfant,...), j’en ai assez, marre de n’être qu’un pion qui n’est finalement là que pour boucher des trous.
Nous sommes les pantins de l’éducation nationale.
Ceci étant dit, je ne renonce pas, je suis inscrite au CAER 2009, formation avec le CNED
Voilà ça m’a fait du bien d’en parler, j’attends vos conseils ou réactions
merci

Qui êtes-vous ?
Votre message

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants

Brèves

22 février 2017 - Les chiffres officiels des salaires et la réalité !

Les salaires des enseignants varient beaucoup (...)

13 février 2017 - A surveiller : les demandes d’accès au tour extérieur des professeurs du 2nd degré

Entre les vacances de février et celles de (...)

13 février 2017 - Avantage repas pour les salariés et prix du repas

La sécurité sociale a fixé le montant forfaitaire de

1er février 2016 - Bons à tout faire :

La Poste donne l’exemple : les facteurs de (...)

6 novembre 2015 - Pondération dans les sections de BTS et CPGE

Attention, pas d’attentes du jack pot :
les (...)