Réforme du lycée : impréparation ?

dimanche 10 avril 2011

Le CSE du 17 mars a confirmé le retard voire l’impréparation totale du ministère face à la mise en oeuvre de la réforme du lycée. En effet, beaucoup d’épreuves de baccalauréat doivent être modifiées pour « entrer dans le moule de la réforme ».

Le ministère a pensé cette réforme sans réfléchir en amont aux contenus d’enseignement et aux épreuves de baccalauréat. Il ajuste au fur et à mesure et réfléchit fort tard à la cohérence de l’ensemble.
Toujours pas d’information concernant l’épreuve anticipée de français en Première ; certaines épreuves seraient en cours de « toilettage » : histoire-géographie en Terminale L et ES, SES en Terminale ES, enseignements de spécialité de SVT et sciences physiques en Terminale ; d’autres épreuves ont changé de statut : sciences en Première L et ES avec introduction de la physique en ES, mathématiques en L qui devient un enseignement au choix, histoire-géographie en Première S (épreuve anticipée).

Certains enseignements sont nouveaux : littérature étrangère en LVE en L, droit et grands enjeux du monde contemporain en TL, informatique et sciences du numérique en TS, économie approfondie, sciences sociales en ES. Pour droit et enjeux du monde contemporain, les enseignants de SES, histoire-géographie, philosophie, éco-gestion sont concernés, ainsi que les enseignants de droit à l’Université, et « tout enseignant qui le désire quelle que soit sa discipline »... À terme, le ministère envisage la création d’une certification complémentaire, tout comme pour l’enseignement d’Informatique et sciences du numérique, qui serait enseigné par des collègues de maths, physique ou STI ...

Il faudra veiller à ce que les heures d’enseignement ne soient pas attribuées à la foire d’empoigne, ni au fayotage ...



Toutes les brèves du site

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants