Comment le gouvernement pousse à la privatisation de l’enseignement

jeudi 18 août 2011

Dans le Nord Pas de Calais, 5 établissements catholiques ouvrent des maternelles hors contrat.

Cinq établissements catholiques à Calais, Béthune et dans l’Audomarois, ouvrent à la rentrée des classes de maternelle hors contrat pour accueillir des enfants de moins de trois ans.
Ce sont justement ces classes qui sont fermées par suite des suppressions de postes dans le public et le privé sous contrat. Ce qui rend cette situation possible c’est que l’école maternelle est la forme de garde la plus rentable.
Selon La voix du Nord, le fonctionnement d’une classe hors contrat revient à 30 000 €. Finalement les familles doivent acquitter seulement 90€ par mois.

Le 28 juin, Luc Chatel a été interrogé par la sénatrice PS Françoise Cartron. « C’est la privatisation de la préscolarisation ! », lui a-t-elle reproché. « On croit rêver : c’est l’enseignement catholique qui doit combler les lacunes de l’éducation nationale ! » Le Gouvernement mène la même politique que tous ses prédécesseurs : les enfants de moins de 3 ans sont accueillis dans la limite des places disponibles« , a répondu Luc Chatel. Seulement en 10 ans les places disponibles ont fondu au soleil. On est passé de 35 à 15% d’enfants de 2 ans scolarisés. Comme dit Luc Chatel »Chaque année, la rentrée se passe mieux"...



Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants