Ecole à domicile, niches fiscales et petits arrangements entre amis...

mercredi 9 juillet 2014

Pour qui sait s’y prendre, l’enseignement à domicile peut donner lieu à de confortables déductions fiscales, à condition de recourir à un salarié : en effet, nous explique Le Monde, « cet avantage fiscal équivaut à 50 % des dépenses dans la limite de 12 000 euros plus 1 500 euros par enfant à charge avec un plafond de 15 000 euros. Ce seuil est porté à 18 000 euros lorsque vous devenez employeur pour la première fois. »

En somme, le système n’est pas forcément plus cher (pour les finances des parents) que certaines écoles privées... Des niches fiscales que Belghoul et ses affidés pourraient bien être tentés de mettre à profit à la rentrée prochaine, puisque l’on sait maintenant que son organisation JRE rebaptisée FAPEC cherche à promouvoir aussi bien des écoles hors contrat que la solution de « l’école à la maison »...

 [1]

encore des dérives possibles et probables... financées par l’ensemble des citoyens comme... les fondations reconnues « d’utilité publique » à régime fiscal très avantageux derrière lesquelles se cachent plus ou moins un certains nombre d’intégristes ...


[1source Le Mammouth déchainé



Toutes les brèves du site

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants