Le mouvement Freinet touché aussi par une réduction de subvention

dimanche 25 juillet 2010


Selon un communiqué diffusé par l’Icem, le mouvement Freinet perdrait les 3 emplois mis à disposition à mi-temps dont il disposait et sa subvention est elle aussi diminuée.

L’Icem s’interroge sur les motifs de cette mesure d’économie « ridicule pour le budget de l’éducation nationale ». « On peut se demander si la rigueur économique développée par l’Europe et le régime drastique français sont liés aux seules économies budgétaires ou plutôt à une volonté politique de disparition des mouvements pédagogiques et des associations d’éducation populaire », interroge l’Icem. Pour l’Icem c’est bien un combat de valeurs qui explique la décision ministérielle. « Le gouvernement, bon élève des objectifs économiques libéraux de désengagement de l’État, de privatisation du service public, de mise en concurrence des différents organismes, recentre sa participation financière au strict minimum à savoir la transmission verticale qui lie l’enseignant à l’enseigné avec des critères de performance et de rentabilité développés au maximum avec deux moteurs : l’individualisme et la concurrence. »