Importance du lobbying catho au Parlement ?

mercredi 15 décembre 2010


Le sénateur UMP Jean-Claude Carle reconnaît officiellement l’importance du lobbying catho au parlement (il déclare à propos des débats budgétaires sur le financement de l’Éducation Nationale et les « cadeaux faits au privé » que « les lobbies œuvrent à cette occasion »), même s’il cherche à en nuancer les résultats : selon lui, la rallonge budgétaire offerte à l’enseignement privé afin de lui permettre de supprimer proportionnellement beaucoup moins de postes que dans le public n’aurait aucun rapport avec le travail des lobbies cathos (« cet amendement ne m’a pas été dicté par l’un d’entre eux [un de ces lobbies, NDLR] »)...

Cette position est si peu crédible et les « cadeaux faits au privé » sont tellement inéquitables que certains sénateurs UMP manifestent publiquement leurs états d’âme...

C’est ainsi que Gérard Longuet, président du groupe UMP au sénat, déclare : « compte tenu de son poids réel, l’enseignement privé est proportionnellement moins sollicité »[...]

« En 2011, la diminution des effectifs dans l’enseignement privé représentera 11,9 % de la baisse totale, alors que ses effectifs représentent en moyenne 20 % des effectifs totaux de l’enseignement »( texte reproduit ici :

Le traitement du public et du privé est en effet particulièrement inéquitable et sur les sept dernières années, les « cadeaux faits au privé » ont été considérables :

entre 2003 et 2009, 95% des postes supprimés dans l’Éducation l’ont été dans le public (contre 5% seulement dans le privé).  [1]

source Mediapart / Sauvons l’Ecole : Le Sénat vote une rallonge de 4 millions d’euros pour l’école privée

Quand on parle des « cadeaux faits au Privé », les personnels en ont-ils profité ? Non !!!!! Les enseignants en ont-ils profité ? Non :
 des classes ou des établissements n’ont pas fermé : mais l’emploi aurait été assuré par un recrutement moindre !
 des classes n’ont pas été ouvertes ? peut-être mais la concurrence privé-public ou même privé-privé, si elle est dans la logique marchande et libérale n’ont pu que desservir l’Education Nationale !

Alors qui en profite ?
Les organismes financés sur fonds publics !
L’Institution catho par le prestige et le pouvoir !


Voir en ligne : Le Sénat vote une rallonge de 4 millions d’euros pour l’école privée


[1chiffres cités dans Le Monde du 16/06/2010 par Nathalie Mons, maître de conférences à l’université de Grenoble II et chercheuse spécialiste des politiques éducatives.